Ar Gwazi Gouez,

Les Oies Sauvages venues d’Irlande

​Il était une fois au Claddah Inn en l’an 1998, un pub de la rue de Dinan à Rennes non loin de l’église du Vieux Saint-Etienne. Des Irlandais s’y rendaient pour discuter et chanter leurs ballades irlandaises. Tard dans la nuit quelques langues de Leprechaun se déliaient et commençaient à parler de football gaélique. Les Rennais intrigués par leurs histoires ne demandaient qu’à voir ce sport qu’ils disaient sport national.

Un miracle digne de Knock eut lieu, un ballon de football gaélique arriva dans le comté de Rennes et la diaspora irlandaise commença à jouer au football gaélique les dimanches après-midi du côté de la ville de Jean. Ces Irlandais assoiffés de football gaélique se rendirent à Brest pour y disputer un match. Personne ne se rappelle du score mais la légende rapporte qu’un certain Yann The Man y marqua un but, cependant Le télégramme n’en fit jamais écho !

Peu à peu les Bretons s’associèrent aux Irlandais pour former une équipe afin de participer à la « European League ». Courageux et téméraires, ils se rendirent loin de leur comté bravant les hautes altitudes des Pyrénées pour se rendre à Barcelone, affrontèrent les courants contraires de Guernesey, empruntèrent la longue autoroute embrumée et sinueuse d’Amsterdam et évitèrent tant d’autres pièges aux quatre coins de l’Europe pour ramener de nombreux titres honorifiques. C’est ainsi que le club fut baptisé Ar Gwazi Gouez, « Les Oies Sauvages » en hommage au bataillon d’Irlandais qui défendait le coq français au côté du roi Louis XIV. Ce bataillon avait été surnommé ainsi en référence à leur exode forcé suite à la défaite de la bataille de Boyne en 1690 face aux troupes protestantes du roi Guillaume d’Orange.


Aujourd’hui Ar Gwazi Gouez compte plus de 70 membres. 1 à 2 équipes féminines et 2 équipes masculines participent chaque année aux championnats de Bretagne, de France et d’Europe.