Le Football gaélique

Le football quoi ?

Le terrain et le jeu

Le football gaélique est un sport d’origine irlandaise qui se joue entre deux équipes de 15 joueurs sur un terrain rectangulaire de 145m de long par 90m de large. Les règles et l’étendue du terrain en font un sport de mouvement intense.  En Europe continentale, les équipes de football gaélique utilisent les terrains de football et de rugby, aux dimensions plus réduites (100-110m de long / 65-75m de large), ce qui explique une réduction du nombre de joueurs à deux équipes de 11.

Le football gaélique se joue autant, voire plus avec la main qu’avec le pied. Les joueurs évoluent sur le terrain en portant, frappant ou passant le ballon. Un certain nombre de règles sont à respecter, particulièrement en ce qui concerne le jeu à la main (obligation de pousser le ballon). Le football gaélique est un sport de contact,  mais il est strictement interdit de plaquer ou de tacler un adversaire, ce qui le rend adapté à la pratique de tous. Il est autorisé de jouer épaule contre épaule pour déstabiliser l’adversaire et l’interception du ballon se fait uniquement en touchant le ballon avec les mains. Il est interdit de bloquer le geste du joueur, la défense ressemble assez à celle du handball.

Le score

Les buts sont en forme de « H », ce qui peut laisser à penser que ce sport ressemble au rugby. En réalité, si l’on devait faire des rapprochements avec d’autres sports, il faudrait plutôt regarder du côté du football et du handball, les buts étant un des seuls éléments pouvant rappeler le rugby. La partie du but située sous la barre transversale est munie d’un filet et gardée par un gardien.
 

Pour marquer, il faut frapper le ballon entre les barres verticales du but adverse : s’il passe au-dessus de la transversale, on marque 1 point ; s’il passe sous la transversale, on marque 1 but, ce qui vaut 3 points. Le but étant, vous vous en doutez, de marquer plus de points que l’adversaire. Le score est exprimé en affichant successivement le nombre de buts et le nombre de points inscrits par une équipe. Une équipe ayant marqué 3 buts et 12 points verra son score affiché de la manière suivante : 3-12 (soit 3 x 3 + 12=21 points).

Le ballon

Chez les hommes, on joue avec un ballon rond taille 5, de la même taille qu’un ballon de soccer, bien que très légèrement plus lourd. Pour les femmes, il s’agit d’un ballon taille 4 aux dimensions légèrement inférieures.

La conduite de balle

La conduite de balle s’effectue principalement avec le ballon à la main. Il est possible de conduire le ballon avec le pied (comme au soccer) mais cette technique est beaucoup moins efficace en termes de rapidité et de précision.
Pour courir avec le ballon à la main, il est possible de le conserver pendant 4 pas ou plus exactement pendant le temps nécessaire pour faire 4 pas. Cette notion est certes à l’appréciation de l’arbitre, mais il faut surtout retenir qu’un joueur ne peut rester immobile balle en main. Après avoir porté le ballon pendant 4 pas, ou 4 temps, un joueur peut continuer à porter le ballon à condition d’effectuer soit un rebond à la main, soit un jongle au pied (que l’on appelle « solo »). Cette action lui donne le droit de porter le ballon pour 4 pas supplémentaires.

Un joueur peut ainsi parcourir tout le terrain par une succession de portés de balle rythmés de jongles au pied ou de rebonds au sol. En outre, un joueur ne peut pas effectuer deux rebonds à suivre. Un rebond doit toujours être alterné avec un jongle pour réitérer les 4 pas, ce qui n’est pas le cas avec le jongle qui peut être enchaîné autant de fois souhaité.


Balle en main, un joueur peut tenir son ballon à deux mains, mais il est bien préférable de le tenir à une main contre le corps pour le protéger de la contestation du défenseur. Si un joueur décide de passer son ballon d’une main à l’autre, la balle ne doit à aucun moment être lâchée : la main en possession du ballon doit accompagner la balle jusqu’au contact avec la main destinatrice.

Marquer un point

Pour marquer 1 point, il faut faire passer le ballon entre les poteaux et au-dessus de la barre transversale.
Il n’y a que deux options :
– la frapper du pied et propulser votre équipe vers la gloire
– la frapper du poing comme on exécuterait une passe à la main (les féminines peuvent marquer sans utiliser le poing)

Marquer un but

Pour marquer un but, il faut expédier la balle au fond des filets adverses (quoi que passer la ligne suffira). On peut frapper le ballon au pied ou le smasher du poing (ou de toute autre partie du corps!). Il n’est pas possible de le frapper à la main une fois le ballon contrôlé pour marquer un but.

Passer à la main

Au football gaélique, la passe s’effectue avec les deux mains en contact avec le ballon. L’une des deux mains porte le ballon, l’autre le frappe.
Il ne s’agit pas de lancer la balle, comme on peut le voir au handball ou au basket-ball, mais bien de la frapper, soit main ouverte avec le bout des doigts, soit poing fermé avec les phalanges. La première solution permettant plus de précision, la seconde donnant plus de force.
La passe parfaite est un mouvement de balancier des 2 bras, vers l’arrière puis vers l’avant. La main porteuse donne ainsi de l’élan et un début de direction à la balle. Alors que le ballon est toujours en contact avec cette dernière, l’autre main vient le frapper. Le mouvement de balancier donne force et équilibre au joueur et assure la direction prise par la balle.

Passer au pied

La passe au pied n’est pas particulièrement encadrée par des règles. La main qui se situe du côté du pied de frappe (et non du pied d’appui) mène la balle vers le pied, qui la frappe. C’est aussi simple que ça ! L’autre main sert à équilibrer le tireur. Oui mais… Il s’agit d’une passe. Si rien n’interdit de rater sa passe, n’oubliez pas que votre coéquipier doit récupérer le ballon !
Sauf par obligation ou dégagement de dernière minute, il vaut mieux éviter les grandes balles en cloche, qui en plus d’être difficiles à contrôler laissent tout le temps à l’adversaire de se replacer et de venir se placer à la retombée du ballon. Il est donc généralement plus sage de faire des passes tendues, quitte à ce que la balle rebondisse au sol une ou deux fois devant le réceptionneur : il est toujours possible de récupérer une passe un peu courte alors qu’une passe trop haute ne sera jamais réceptionnée. De plus, il est plus facile de contrôler une balle qui vient juste de rebondir plutôt que de l’attraper dans sa trajectoire descendante au maximum de sa vitesse.